A quoi sert un courtier en prêt immobilier ?

Dans le crédit maison, un courtier s’agit souvent d’un ancien banquier, ou des anciens cadres de banque. Les courtiers expérimentés détiennent dix ans d’expérience en banque et 10 ans de courtage en plus, de là en conséquence 20 ans de pratique. L’obtention de prêt immobilier passe par beaucoup de formalités, et le courtier permet de négocier avec facilité ces dernières.

Par ailleurs, ces courtiers travaillent généralement avec de multiples agences bancaires, afin de les mettre en concurrence. Le but est de remporter les meilleures conditions, en même temps, sur les taux et sur toutes les modalités accessoires. Avec les courtiers, on peut gagner du temps sur les formalités, y compris de l’agent.

Les qualités d’un bon courtier

Un courtier doit être indépendant de tous les établissements financiers. Or, il doit aussi être en mesure de comprendre la demande du client pour s’adapter et personnaliser le crédit immobilier à sa mesure. A savoir que chaque client a ses besoins, il faut donc faire du sur-mesure par rapport à ces besoins.  Mais, dans tous les cas, l’enjeu reste l’obtention des emprunts les moins chers avec moins de désagréments. Dès le premier rendez-vous, un courtier est capable de déterminer avec précision le meilleur taux que va avoir son client.

Les activités bancaires nécessitant un courtier

En dehors du prêt immobilier, un courtier peut également entreprendre un rachat de crédit immobilier. Par ailleurs, il fait aussi les délégations d’assurance liée au crédit et négocie les pénalisations de remboursement anticipé.

Ces professionnels offrent aux clients des simulations de crédit directement accessible sur internet, via outil calculateur. Les plus souvent, ces interlocuteurs se destinent aux primo-accédants, ou tous les gens qui souhaitent devenir propriétaires pour la première fois. Alors, il ne faut pas hésiter à faire appel à ces experts de crédit pour mener à bien son projet immobilier.

Investissement immobilier : retours des primo-accédants

On constate aujourd’hui un grand retour des primo-accédants sur le marché de l’immobilier. Le nombre de ceux qui accèdent à la propriété pour la première fois ne cesse d’augmenter. Cette tendance pourrait en effet, durer longtemps, notamment grâce au taux d’intérêt très bas dans le crédit immobilier.

De ce fait, l’acquisition d’un bien immobilier apparaît comme un rêve devenu une réalité pour beaucoup de ménages, surtout en France. L’effectif de particuliers qui achètent pour la première fois a accru de 38 % ses 12 derniers mois, selon les spécialités des prêts.  Avec un taux d’intérêt inférieur à la barre de 2 %, acheter semble actuellement plus intéressant que louer.

Les offres destinées aux primo-accédants ?

Avant tout, le contexte de baisse de taux rend favorable le premier achat. Mais, ce n’est pas tout, le prêt à taux zéro se décrit autant comme un facteur très important de la hausse de ces primo-accédants. Ce dernier a été modifié (plus généreux) il y a peu de temps, de ce fait, il constitue une véritable enveloppe supplémentaire de capacité d’achat à 0 %. Du coup, le crédit maison se montre comme la meilleure carte en main pour acheter dans une meilleure condition.

Les conséquences éventuelles de la hausse des promo-accédants

De nos jours, 60 % des ménages français, sont propriétaires de leurs propres habitations. Ce manœuvre de taux bas a permis à des ménages plus modestes, majoritairement des primo-accédant, de revenir sur le marché. Et notamment grâce à la dégradation de l’apport personnel.

D’autre part, cette augmentation des demandes annoncent une hausse de prix de bien immobilier dans un avenir proche. Un présage qui va sûrement remettre en question l’accessibilité des ménages à l’immobilier. Par ailleurs, la baisse de taux risque d’écraser les marges des banques, susceptibles d’engendrer des crises éventuelles.