A quoi sert un courtier en prêt immobilier ?

Dans le crédit maison, un courtier s’agit souvent d’un ancien banquier, ou des anciens cadres de banque. Les courtiers expérimentés détiennent dix ans d’expérience en banque et 10 ans de courtage en plus, de là en conséquence 20 ans de pratique. L’obtention de prêt immobilier passe par beaucoup de formalités, et le courtier permet de négocier avec facilité ces dernières.

Par ailleurs, ces courtiers travaillent généralement avec de multiples agences bancaires, afin de les mettre en concurrence. Le but est de remporter les meilleures conditions, en même temps, sur les taux et sur toutes les modalités accessoires. Avec les courtiers, on peut gagner du temps sur les formalités, y compris de l’agent.

Les qualités d’un bon courtier

Un courtier doit être indépendant de tous les établissements financiers. Or, il doit aussi être en mesure de comprendre la demande du client pour s’adapter et personnaliser le crédit immobilier à sa mesure. A savoir que chaque client a ses besoins, il faut donc faire du sur-mesure par rapport à ces besoins.  Mais, dans tous les cas, l’enjeu reste l’obtention des emprunts les moins chers avec moins de désagréments. Dès le premier rendez-vous, un courtier est capable de déterminer avec précision le meilleur taux que va avoir son client.

Les activités bancaires nécessitant un courtier

En dehors du prêt immobilier, un courtier peut également entreprendre un rachat de crédit immobilier. Par ailleurs, il fait aussi les délégations d’assurance liée au crédit et négocie les pénalisations de remboursement anticipé.

Ces professionnels offrent aux clients des simulations de crédit directement accessible sur internet, via outil calculateur. Les plus souvent, ces interlocuteurs se destinent aux primo-accédants, ou tous les gens qui souhaitent devenir propriétaires pour la première fois. Alors, il ne faut pas hésiter à faire appel à ces experts de crédit pour mener à bien son projet immobilier.

Analyse de taux de crédit immobilier d’aujourd’hui

Le taux de crédit immobilier peut dépendre, de manière ordinaire, de deux dispositions, à savoir le coût à quoi la banque se trouve de nouvelles ressources financières par le prêt. Puis, la marge commerciale que le créancier va faire payer au débiteur. A propos, du coût, on constate actuellement que le marché est bas et se présente de façon satisfaisant, voire excellent. Il y a un an en France, le taux moyen mis en application sur le marché était de 2,35 %, concernant le crédit immobilier sur 15 ans. De nos jours, pour le crédit maison semblable, un dossier ordinaire est en mesure d’obtenir un taux de 1,55 %. C’est pourquoi on rencontre d’abondante renégociation chaque année.

Quels sont les facteurs de cette baisse historique ?

Cela semble être le fruit du système monétaire de la banque centrale européenne. En effet, elle attribue gratuitement de l’argent à toutes les banques de la zone euro. Ainsi, le taux de refinancement de la banque centrale a été abaissé de 0 % y a quelque mois de cela.

En outre, cette baisse peut aussi avoir un lien avec la chute des rendements des obligations d’état, (voir OAT français en 10 ans). Cependant, le plus grand facteur de baisse de ce taux est sans doute la concurrence rude entre les banques.

Les pratiques bancaires du moment

Cette baisse de taux a bien sûr, fortement encouragé la renégociation de crédit. De cette manière, afin de fidéliser leurs clients, les banques doivent dégringoler pareillement leur taux. Cette politique peut autant être efficace pour attirer les abonnés de la banque d’en face. Bref, la renégociation fait glisser le marché.

Pour les investisseurs, c’est une bonne nouvelle qui privilégie l’accès à l’immobilier, notamment pour les ménages modestes. Par contre, bien que les banques bénéficient du coup de pouce de la banque centrale européenne, leurs marges ne sont plus très colossales.

Les différents types de prêt

Le financement par la voie d’emprunt touche le plus grand nombre des investisseurs dans le secteur immobilier. Chaque opération relative à l’immobilier, que ce soit construction, achat ou travaux implique couramment le crédit maison. En d’autre terme, devenir propriétaire nécessite un investissement massif, à tel point qu’il est quasiment impossible de le prendre entièrement à sa charge. Ainsi, sachez que le crédit immobilier existe sous plusieurs types, avec des taux différents. Mais quoi qu’il en soit, ils sont tous destinés à l’acquisition d’un bien immobilier à moindre coût.

Zoom sur les crédits immobiliers

D’abord, il y a les prêts d’épargne logement, s’adressant à tous ceux qui possèdent un PEL (un plan d’épargne logement), suite à période d’économie de 4 ans. Or, ces prêts sont aussi destinés à ceux qui détiennent un CEL (compte épargne logement), datant de 18 mois. Leur montant dépend des intérêts obtenus par l’action bénéfique de vos économies et de la durée prévue pour le remboursement de l’emprunt.

Ensuite, le prêt 1 % logement, qui s’avère indispensable dans les entreprises non-agricoles d’au moins 10 salariés. En gros, c’est la contribution des employeurs à la dépense de construction. Il se destine aux employés des firmes de cette dimension, par exemple pour un achat de résidence principale ou travaux.

D’autre part, on peut également bénéficier d’un prêt à l’accession sociale, attribué par l’Etat pour les individus sous condition de ressources. A savoir qu’il existe aussi un emprunt conventionné, souvent accompagné de taux minorés.

Le prêt bancaire classique

Traditionnellement, le prêt bancaire rassemble tous les crédits habituels accordés par les établissements financiers, comme la banque. Ce dernier se lie fréquemment à un apport personnel, et même en particulier à une assurance de décès ou invalidité du débiteur. Alors, n’hésitez pas à demander des simulations sur votre situation afin d’en trouver le crédit convenable.

Crédit immobilier : taux de variation de prix des biens

La baisse incontestable des taux de crédit est à l’ordre du jour, cependant bon nombre de gens se demande comment vont évoluer le prix de l’immobilier. Effectivement, c’est un phénomène qui semble difficile à prédire, sous prétexte qu’il y a tellement de facteurs économiques et psychologiques qui entrent en jeu.

Ainsi, il s’avère impossible de présager le taux de variation du prix de logement à l’avenir. Sauf que, les projections ou observations effectuées sur ces facteurs donnant des répercussions sur le prix permettent d’obtenir une tendance sur les cas qui ont le plus de chance d’apparaître.

Comment se présente le prix de bien en ce moment ?

Encourager par le taux d’intérêt en chute libre, beaucoup de particuliers s’engagent dans le crédit immobilier ou bien le crédit maison. Alors, il faut savoir qu’actuellement les prix des biens tendent à augmenter, mais pas partout. En France, on constate une hausse de prix dans les zones métropoles, souvent attractives. Par contre, on enregistre une baisse dans les endroits éloignés, voire l’effondrement de prix dans les localités rurales. Par exemple, il y a des secteurs ou les résidences secondaires s’apparentent à la grande braderie.

Quoi qu’il en soit, le neuf se trouve actuellement dans la cote, grâce surtout au dispositif Pinel qui marche bien et le crédit maison accessible à tous les ménages. La loi Pinel s’agit d’une réduction d’impôts en contrepartie d’une mise en location de bien neuf acquis pendant au moins 6 ans.

Acheter ou vendre ?

Ces derniers temps, la tendance s’oriente plus vers l’achat, étant donné que les acheteurs bénéficient d’une belle marge de négociation. Or, ils ont également du choix, désormais, on peut réfléchir et choisir. En gros, les acheteurs sont en position de force, même si le prix de bien monte. En effet, les acquéreurs sont moins nombreux, et le vendeur ne dispose plus qu’un seul acheteur potentiel au lieu d’en avoir trois, bref, il n’aura pas de choix.

Les démarches à effectuer pour un prêt immobilier ?

Dans le processus d’acquisition de bien immobilier, la première étape à faire n’est pas de prendre connaissance des offres de bien, mais de faire le point sur sa disposition financière. Pour cela, il faut déterminer, au préalable, le montant de l’apport personnel et faire une évaluation de la capacité d’emprunt. Alors, afin d’obtenir le crédit immobilier par excellence, il serait plus judicieux de solliciter les bons interlocuteurs, à savoir, le courtier ou votre conseiller bancaire habituel.

Envisager le crédit maison sans apport personnel peut se faire, étant donné qu’il existe des établissements bancaires en mesure de fournir 110 % de la valeur de l’investissement. Cela implique par exemple, les frais de notaire et ceux de l’agence immobilière.

Comment obtenir un meilleur taux de crédit immobilier ?

La première démarche à effectuer est de soigner son profil bancaire. C’est-à-dire, il est préférable d’éviter les découverts, puis épargner le maximum d’argent en amont de la demande de crédits. En outre, cette préparation implique autant le nettoyage des petits prêts qui traînent. Bref, il faut savoir rembourser ses emprunts.

D’autre part, plus l’apport personnel est important, plus l’emprunteur aura une chance de dénicher la meilleure condition de crédit. Pour les banquiers, cet apport est une mesure d’assurance. Tandis que pour les débiteurs, il peut diminuer la somme à emprunter, ce qui empêche de s’endetter plus longtemps.

Comment savoir l’épaisseur de son dossier ?

Au cas où on effectue pour la première fois un prêt immobilier, il est fortement recommandé de confier son dossier à un professionnel. On peut ainsi connaître la solidité du dossier à défendre auprès des banques. Par ailleurs, mieux vaut recourir à une simulation de crédit immobilier, un outil qui vous permettra de définir le l’emprunt correspondant à votre besoin. De plus, cet outil s’est révélé gratuit sur l’internet et sans engagement

Prêt immobilier : le bon moment

En ce moment, le secteur immobilier est en train de se heurter à son apogée. Le crédit immobilier laisse transparaître le pourcentage de taux le plus bas de l’histoire. Or, en face, il y a la politique d’Etat qui favorise le secteur. Ainsi, ce taux a aujourd’hui atteint un niveau plus bas que 2 %, soit 1,55 % pour un dossier moyen. Pour les désireux de devenir propriétaire, c’est le moment de passer à l’acte. Il n’a jamais été aussi facile d’acquérir un bien immobilier. En revanche, pour les personnes déjà proprios, c’est autant la période idéale pour renégocier le crédit maison.

Pourquoi renégocier maintenant ?

En renégociant un emprunt immobilier, on peut gagner une grosse économie, et des années de remboursement en moins. Il est ici question d’une baisse des mensualités, qui permet de faire des épargnes et pourquoi pas penser à d’autres projets.

Pour en bénéficier des taux plus bas, il faut faire jouer la concurrence entre les banques. En effet, les créanciers semblent ne plus avoir le choix, pour énerver leurs clients, ils doivent faire baisser leurs taux. Cette renégociation de plusieurs emprunteurs déclenche la réaction en chaîne de la diminution des taux auprès des créanciers.

La banque restera-t-elle généreuse pendant longtemps ?

Cette remise représente une bonne occasion pour les particuliers de se lancer dans l’investissement immobilier. Actuellement, il n’y a pas de raison que les taux remontent fortement. Mais, dans un futur proche, ce taux risque d’attaquer les marges des créanciers.

Pour que ce taux puisse monter, il faudra une extraordinaire hausse de l’inflation. En d’autre terme, il faut une grande demande d’aide aux déficits budgétaires. D’autre part, le scénario idéal serait que le taux monte progressivement, en conséquence, les gens se diront quand même que c’est le moment d’emprunter avant que ceci soit trop haut.

Investissement immobilier : retours des primo-accédants

On constate aujourd’hui un grand retour des primo-accédants sur le marché de l’immobilier. Le nombre de ceux qui accèdent à la propriété pour la première fois ne cesse d’augmenter. Cette tendance pourrait en effet, durer longtemps, notamment grâce au taux d’intérêt très bas dans le crédit immobilier.

De ce fait, l’acquisition d’un bien immobilier apparaît comme un rêve devenu une réalité pour beaucoup de ménages, surtout en France. L’effectif de particuliers qui achètent pour la première fois a accru de 38 % ses 12 derniers mois, selon les spécialités des prêts.  Avec un taux d’intérêt inférieur à la barre de 2 %, acheter semble actuellement plus intéressant que louer.

Les offres destinées aux primo-accédants ?

Avant tout, le contexte de baisse de taux rend favorable le premier achat. Mais, ce n’est pas tout, le prêt à taux zéro se décrit autant comme un facteur très important de la hausse de ces primo-accédants. Ce dernier a été modifié (plus généreux) il y a peu de temps, de ce fait, il constitue une véritable enveloppe supplémentaire de capacité d’achat à 0 %. Du coup, le crédit maison se montre comme la meilleure carte en main pour acheter dans une meilleure condition.

Les conséquences éventuelles de la hausse des promo-accédants

De nos jours, 60 % des ménages français, sont propriétaires de leurs propres habitations. Ce manœuvre de taux bas a permis à des ménages plus modestes, majoritairement des primo-accédant, de revenir sur le marché. Et notamment grâce à la dégradation de l’apport personnel.

D’autre part, cette augmentation des demandes annoncent une hausse de prix de bien immobilier dans un avenir proche. Un présage qui va sûrement remettre en question l’accessibilité des ménages à l’immobilier. Par ailleurs, la baisse de taux risque d’écraser les marges des banques, susceptibles d’engendrer des crises éventuelles.

Comment fonctionne un prêt immobilier ?

La majorité des particuliers qui souhaitent s’investir dans l’immobilier doivent emprunter à la banque. Alors, il est important de connaitre que l’apport personnel, joue un rôle primordial dans le crédit immobilier. Il s’agit de la somme d’argent personnelle que l’emprunteur va apporter à son projet. Cet apport fait office de critère important dans la recevabilité d’un dossier pour les banques. Il représente au minimum 10 % du prix de bien dans la plupart des cas. Rappelons que pour un créancier, le crédit maison se définit comme un produit d’appel, il vend cela quasiment sans marge. C’est pourquoi la banque cherche à se retrouver quelque part dans la constitution d’un dossier. En gros, il faut avoir un dossier en béton pour décrocher un prêt immobilier.

Comment constituer un dossier d’emprunt immobilier ?

Le but est donc d’apporter à l’établissement bancaire, le plus d’informations susceptibles de garantir la solvabilité du dossier. Pour cela, il faut couvrir au maximum, les risques associés à votre un prêt immobilier. C’est à partir de cette évaluation des risques que le créancier établira les conditions financières et en particulier le taux du crédit.

Ainsi, il faudra détenir un revenu cumulé assez massif, notamment en cas de manque d’apport personnel. Or, la banque étudie aussi l’endettement en cours, en incluant aussi la nature de l’acquisition et enfin la durée du prêt sollicitée. A noter que les organismes financiers considèrent souvent les prêts à taux zéro, les prêts 1 % logement et les prêts d’épargne logement comme des éléments constitutifs d’un apport personnel.

Comment obtenir le prêt idéal ?

Pour ce faire, il est conseillé de faire jouer la concurrence en faisant appel à plusieurs établissements. On peut ainsi, contacter les banques directement ou passer par un courtier en crédit, en mesure de défendre un dossier à de nombreux créanciers. En outre, une simulation de crédit immobilier peut autant vous aidez à trouver la meilleure proposition d’emprunt.

Tout savoir sur le crédit immobilier

Un crédit immobilier se définit comme un prêt octroyé par un établissement financier, notamment par une banque, afin de financer une partie ou l’intégralité d’un projet immobilier. Il s’agit d’un emprunt qui concerne l’achat, les travaux ou la construction d’un bien immobilier. En effet, le crédit immobilier s’accompagne toujours d’une garantie de remboursement. Ainsi, quel que soit le genre de prêt immobilier, son acquisition tient compte du revenu et de la situation de ménage de l’emprunteur.

Les conditions exigées par la banque pour un prêt immobilier

Afin d’obtenir le crédit maison, beaucoup de critères peuvent se lier à la nature du projet et au profil de l’emprunteur. Mais, a priori l’acceptation d’un dossier dépend souvent le l’apport personnel et du revenu. Alors, la banque a installé la règle de 33 %. En gros, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 % du revenu du débiteur.

En outre, l’apport personnel représente le point central et indispensable qui constitue le fondement d’un crédit immobilier. C’est la somme dont dispose l’emprunteur pour financer son propre projet. Traditionnellement, cet apport peut atteindre 20 % du montant total du bien, mais le minimum demandé par les banques est de 10 %. Bref, cette somme est en mesure de définir vos meilleures conditions de prêt.

C’est quoi les frais de dossier ?

Il s’agit de frais qu’applique le créancier dans l’étape de la composition d’un dossier de crédit immobilier. En effet, elle n’est mise en pratique que lorsque la banque a accepté un dossier. Par ailleurs, ces frais sont intégrés dans le TEG (montant réel du crédit immobilier).

En général, les frais de dossier sont équivaut à 1 % de la somme prêtée. Par exemple, pour un emprunt de 300 000 euros, les frais seront 3 000 euros. Or, il faut savoir que ces frais sont tout à fait négociables.