Prêt immobilier : le bon moment

En ce moment, le secteur immobilier est en train de se heurter à son apogée. Le crédit immobilier laisse transparaître le pourcentage de taux le plus bas de l’histoire. Or, en face, il y a la politique d’Etat qui favorise le secteur. Ainsi, ce taux a aujourd’hui atteint un niveau plus bas que 2 %, soit 1,55 % pour un dossier moyen. Pour les désireux de devenir propriétaire, c’est le moment de passer à l’acte. Il n’a jamais été aussi facile d’acquérir un bien immobilier. En revanche, pour les personnes déjà proprios, c’est autant la période idéale pour renégocier le crédit maison.

Pourquoi renégocier maintenant ?

En renégociant un emprunt immobilier, on peut gagner une grosse économie, et des années de remboursement en moins. Il est ici question d’une baisse des mensualités, qui permet de faire des épargnes et pourquoi pas penser à d’autres projets.

Pour en bénéficier des taux plus bas, il faut faire jouer la concurrence entre les banques. En effet, les créanciers semblent ne plus avoir le choix, pour énerver leurs clients, ils doivent faire baisser leurs taux. Cette renégociation de plusieurs emprunteurs déclenche la réaction en chaîne de la diminution des taux auprès des créanciers.

La banque restera-t-elle généreuse pendant longtemps ?

Cette remise représente une bonne occasion pour les particuliers de se lancer dans l’investissement immobilier. Actuellement, il n’y a pas de raison que les taux remontent fortement. Mais, dans un futur proche, ce taux risque d’attaquer les marges des créanciers.

Pour que ce taux puisse monter, il faudra une extraordinaire hausse de l’inflation. En d’autre terme, il faut une grande demande d’aide aux déficits budgétaires. D’autre part, le scénario idéal serait que le taux monte progressivement, en conséquence, les gens se diront quand même que c’est le moment d’emprunter avant que ceci soit trop haut.

Investissement immobilier : retours des primo-accédants

On constate aujourd’hui un grand retour des primo-accédants sur le marché de l’immobilier. Le nombre de ceux qui accèdent à la propriété pour la première fois ne cesse d’augmenter. Cette tendance pourrait en effet, durer longtemps, notamment grâce au taux d’intérêt très bas dans le crédit immobilier.

De ce fait, l’acquisition d’un bien immobilier apparaît comme un rêve devenu une réalité pour beaucoup de ménages, surtout en France. L’effectif de particuliers qui achètent pour la première fois a accru de 38 % ses 12 derniers mois, selon les spécialités des prêts.  Avec un taux d’intérêt inférieur à la barre de 2 %, acheter semble actuellement plus intéressant que louer.

Les offres destinées aux primo-accédants ?

Avant tout, le contexte de baisse de taux rend favorable le premier achat. Mais, ce n’est pas tout, le prêt à taux zéro se décrit autant comme un facteur très important de la hausse de ces primo-accédants. Ce dernier a été modifié (plus généreux) il y a peu de temps, de ce fait, il constitue une véritable enveloppe supplémentaire de capacité d’achat à 0 %. Du coup, le crédit maison se montre comme la meilleure carte en main pour acheter dans une meilleure condition.

Les conséquences éventuelles de la hausse des promo-accédants

De nos jours, 60 % des ménages français, sont propriétaires de leurs propres habitations. Ce manœuvre de taux bas a permis à des ménages plus modestes, majoritairement des primo-accédant, de revenir sur le marché. Et notamment grâce à la dégradation de l’apport personnel.

D’autre part, cette augmentation des demandes annoncent une hausse de prix de bien immobilier dans un avenir proche. Un présage qui va sûrement remettre en question l’accessibilité des ménages à l’immobilier. Par ailleurs, la baisse de taux risque d’écraser les marges des banques, susceptibles d’engendrer des crises éventuelles.

Comment fonctionne un prêt immobilier ?

La majorité des particuliers qui souhaitent s’investir dans l’immobilier doivent emprunter à la banque. Alors, il est important de connaitre que l’apport personnel, joue un rôle primordial dans le crédit immobilier. Il s’agit de la somme d’argent personnelle que l’emprunteur va apporter à son projet. Cet apport fait office de critère important dans la recevabilité d’un dossier pour les banques. Il représente au minimum 10 % du prix de bien dans la plupart des cas. Rappelons que pour un créancier, le crédit maison se définit comme un produit d’appel, il vend cela quasiment sans marge. C’est pourquoi la banque cherche à se retrouver quelque part dans la constitution d’un dossier. En gros, il faut avoir un dossier en béton pour décrocher un prêt immobilier.

Comment constituer un dossier d’emprunt immobilier ?

Le but est donc d’apporter à l’établissement bancaire, le plus d’informations susceptibles de garantir la solvabilité du dossier. Pour cela, il faut couvrir au maximum, les risques associés à votre un prêt immobilier. C’est à partir de cette évaluation des risques que le créancier établira les conditions financières et en particulier le taux du crédit.

Ainsi, il faudra détenir un revenu cumulé assez massif, notamment en cas de manque d’apport personnel. Or, la banque étudie aussi l’endettement en cours, en incluant aussi la nature de l’acquisition et enfin la durée du prêt sollicitée. A noter que les organismes financiers considèrent souvent les prêts à taux zéro, les prêts 1 % logement et les prêts d’épargne logement comme des éléments constitutifs d’un apport personnel.

Comment obtenir le prêt idéal ?

Pour ce faire, il est conseillé de faire jouer la concurrence en faisant appel à plusieurs établissements. On peut ainsi, contacter les banques directement ou passer par un courtier en crédit, en mesure de défendre un dossier à de nombreux créanciers. En outre, une simulation de crédit immobilier peut autant vous aidez à trouver la meilleure proposition d’emprunt.

Tout savoir sur le crédit immobilier

Un crédit immobilier se définit comme un prêt octroyé par un établissement financier, notamment par une banque, afin de financer une partie ou l’intégralité d’un projet immobilier. Il s’agit d’un emprunt qui concerne l’achat, les travaux ou la construction d’un bien immobilier. En effet, le crédit immobilier s’accompagne toujours d’une garantie de remboursement. Ainsi, quel que soit le genre de prêt immobilier, son acquisition tient compte du revenu et de la situation de ménage de l’emprunteur.

Les conditions exigées par la banque pour un prêt immobilier

Afin d’obtenir le crédit maison, beaucoup de critères peuvent se lier à la nature du projet et au profil de l’emprunteur. Mais, a priori l’acceptation d’un dossier dépend souvent le l’apport personnel et du revenu. Alors, la banque a installé la règle de 33 %. En gros, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 % du revenu du débiteur.

En outre, l’apport personnel représente le point central et indispensable qui constitue le fondement d’un crédit immobilier. C’est la somme dont dispose l’emprunteur pour financer son propre projet. Traditionnellement, cet apport peut atteindre 20 % du montant total du bien, mais le minimum demandé par les banques est de 10 %. Bref, cette somme est en mesure de définir vos meilleures conditions de prêt.

C’est quoi les frais de dossier ?

Il s’agit de frais qu’applique le créancier dans l’étape de la composition d’un dossier de crédit immobilier. En effet, elle n’est mise en pratique que lorsque la banque a accepté un dossier. Par ailleurs, ces frais sont intégrés dans le TEG (montant réel du crédit immobilier).

En général, les frais de dossier sont équivaut à 1 % de la somme prêtée. Par exemple, pour un emprunt de 300 000 euros, les frais seront 3 000 euros. Or, il faut savoir que ces frais sont tout à fait négociables.

Marché immobilier : les faces cachées

En ce moment, le marché de l’immobilier n’échappe pas au projecteur des médias. En effet, le taux de crédit immobilier n’a jamais affiché un aussi bas niveau qu’aujourd’hui. A côté de cela se tiennent les appuis significatifs de l’État. Les opérations financières dans ce secteur connaissent une dynamiste intense. Ainsi, on constate beaucoup de demandes, que ce soit des investisseurs ou particuliers. Bref, c’est le moment où jamais d’investir dans la pierre.

Bien entendu, bon nombre de ménages dépose une demande pour obtenir le crédit immobilier. Cependant, constituer un dossier pour soutirer le crédit maison n’est pas un combat gagné d’avance. Certes, les taux sont bas, mais pour en profiter, encore faut-il décrocher un prêt.

Quels profils d’emprunteur favorisent les banques ?

Apres le resserrement de crédit immobilier, les banques semblent de nos jours, chouchouter les primo-accédants. En effet, les créanciers offrent désormais un taux très attractif à ses jeunes investisseurs. Or, le niveau d’apport personnel qui était autrefois 20 % minimum baisse aujourd’hui. Cette politique a ainsi relancé les transactions, jusqu’à ranimer le marché. Cependant, cela ne va jusqu’à provoquer une hausse des prix de l’immobilier.

Quelles conséquences pour la rentabilité ?

Cette tactique de baisse de taux affiche cependant une difficulté, notamment pour les banques. Car, l’idée dernière les taux bas étaient d’aller chercher les volumes. Effectivement, en abaissant autant les taux de crédits, il faut s’attendre à une forte demande d’emprunt. De ce fait, la rentabilité des banques n’est pas tout à fait au point, parce que les marges ne se gagnent pas forcement sur le volume.

En conséquent, cette aubaine du secteur immobilier écrase un peu les marges, d’où les soucis de rentabilité des banques. On peut conclure que cette pression sur les marges d’intérêt pourrait produire des crises potentielles des banques.